epama eptb meuse

Chiers_amont_a_Cons-la-Granville

Comprendre la Meuse et son territoire

Un fleuve qui dépasse les fron­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiè­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­res… 
La Meuse fleuve inter­­­­­­­­­­­­­na­­­­­­­tio­­­­­­­nal de 905 km draîne les terri­­­­­­­toires français, belge, néer­­­­­­­lan­­­­­­­dais, alle­­­­­­­mand et luxem­­­­­­­bour­­­­­­­geois. Elle prend sa source en France, à 384 m d’al­­­­­­­ti­­­­­­­tude, au Châte­­­­­­­let-sur-Meuse (Haute-Marne), au pied du plateau de Langres et a son embou­­­­­­­chure dans la mer du Nord. Son bassin versant inter­­­­­­­­­­­­­na­­­­­­­tio­­­­­­­nal à une super­­­­­­­­­­­­­fi­­­­­­­cie de 34700 km² : envi­­­­­­­ron 9 000 km² en France, 14 000 km² en Belgique, 4 000 km² en Alle­­­­­­­magne et 7 700 km² aux Pays-Bas. Il compte envi­­­­­­­ron neuf millions d’ha­­­­­­­bi­­­­­­­tants.

500.000 habitants en France

Le cours français de la Meuse s’étend sur la moitié de son linéaire, soit envi­­­­­­­ron 450 km. Il parcourt d’amont en aval les dépar­­­­­­­te­­­­­­­ments de la Haute-Marne, des Vosges, de la Meuse et des Ardennes.

La Chiers, affluent prin­­­­­­­ci­­­­­­­pal aval de rive droite, traverse égale­­­­­­­ment le dépar­­­­­­­te­­­­­­­ment de la Meurthe-et-Moselle.

La Meuse compte onze prin­­­­­­­ci­­­­­­­paux affluents de l’amont vers l’aval : le Flam­­­­­­­bart, le Mouzon, le Vair, la Saônelle, l’Aroffe, la Chiers, la Bar, la Vence, la Sormonne, la Semoy, le Viroin, la Houille.

500.000 personnes vivent sur le bassin versant français dans 850 communes répar­­­­­­­ties sur 5 dépar­­­­­­­te­­­­­­­ments et une tren­­­­­­­taine de commu­­­­­­­nau­­­­­­­tés de communes et d’ag­­­­­­­glo­­­­­­­mé­­­­­­­ra­­­­­­­tion du Grand-Est.

Des enjeux écologiques majeurs

22 Zones natu­­­­­­­relles d’in­­­­­­­té­­­­­­­rêt écolo­­­­­­­gique faunis­­­­­­­tique et floris­­­­­­­tique (ZNIEFF 2) ; 41 sites Natura 2000) ; deux Réserves natio­­­­­­­nales natu­­­­­­­relles (RNN) (Pointe de Givet et Vireux-Molhain) ; deux Parcs natu­­­­­­­rels régio­­­­­­­naux (PNR Ardennes et Lorraine)… De nombreux espaces natu­­­­­­­rels proté­­­­­­­gés d’in­­­­­­­té­­­­­­­rêt écolo­­­­­­­giques sont présents sur le bassin de la Meuse dont plusieurs sont direc­­­­­­­te­­­­­­­ment liés aux fleuves et à sa bonne santé (marais, prai­­­­­­­ries humides allu­­­­­­­viales, zones humides remarquables).

Meuse - Vue aérienne

Une composante majoritairement rurale

Le bassin versant français est à domi­­­­­­­nante rurale. L’agri­­­­­­­cul­­­­­­­ture et l’éle­­­­­­­vage y occupent une place majeure avec 56 % de la super­­­­­­­­­­­­­fi­­­­­­­cie du bassin versant. Les forêts repré­­­­­­­sentent une part de 36 % (1,9 % du terri­­­­­­­toire français) les zones urba­­­­­­­ni­­­­­­­sées et voies de commu­­­­­­­ni­­­­­­­ca­­­­­­­tion, 8 %.

Meuse - Vue aérienne

Une Meuse, différents paysages

Le fleuve se décom­­­­­­­pose en trois grands bassins : la Meuse amont, de la source à Maxey-sur-Meuse (90 km), vallée au tran­­­­­­­sit rapide ; la Meuse médiane, de Maxey-sur-Meuse à la confluence avec la Chiers (240 km), vallée plus lente avec des zones d’ex­­­­­­pan­­­­­­­sion de crues ; la Meuse, de la confluence avec la Chiers jusqu’à la fron­­­­­­­tière belge (120 km). Son tran­­­­­­­sit d’abord lent avec une zone d’ex­­­­­­­pan­­­­­­­sion de crues de plusieurs kilo­­­­­­­mètres de large pour la Chiers, se rétré­­­­­­­cit à partir de Char­­­­­­­le­­­­­­­ville-Mézières. La vallée devient sinueuse, les espaces de débor­­­­­­­de­­­­­­­ments réduisent et les affluents, dont la Semoy, influent sur le débit.